Ma première rando après le confinement : Avoriaz – Pas de Chavanette

Depuis deux semaines, on peut sortir à nouveau de chez nous. Le confinement est derrière nous. Évidemment, j’ai sauté sur l’occasion pour randonner dès le premier week-end post confinement, surtout quand une copine m’a proposé d’y aller avec elle.

La météo a été catastrophique toute la première semaine du déconfinement. Alors le samedi, on ne savait vraiment pas s’il allait faire beau ou non. Le premier message matinal de ma copine disait « restez au lit » avec une magnifique photo d’un brouillard montagnard. Habitant, plus bas, je ne savais pas quel temps il faisait en haut même si les webcams sont d’une aide sympathique à confirmer qu’il ne fait effectivement pas beau !

Puis le deuxième message, 10 minutes plus tard, qui disait que ça se tentait si on montait à Avoriaz. Le k-way dans le sac, le choix des chaussures hautes et imperméables fait, une veste en plus et me voilà partie abandonnant un copain qui n’avait finalement pas envie de se prendre la pluie. Mais quelle pluie? quand j’arrive à Morzine, il fait beau, le brouillard monte et c’est beau à voir.

On monte à Avoriaz. Il n’y avait personne ! Station complètement vide. La neige fondue a laissé place à des immondices partout ! Franchement c’était super crade ! Les restes de la fête finie, appelée saison hivernale, se révèlent. On a ramassé quelques déchets le long du chemin mais pas dans le village car ce sont des sacs entiers qu’on aurait remplis.

On se promène entre les bâtiments de la station et on en remarque des tout neufs. La randonnée commence réellement dès qu’on longe le lac d’Avoriaz, rive droite, qui n’est plus enneigée. On s’arrête pique-niquer là où c’est interdit l’hiver ; au bord d’un petit chalet qui fait office de crêperie, située en plein milieu des pistes.

La neige est encore bien présente par endroit et jusqu’au sommet. Des skieurs de rando grimpent ou descendent. Après, notre pique-nique, c’est dans la neige que l’on grimpera dré dans l’pentu jusuqu’au Pas de Chavanette. Il y a bien un sentier de randonnée en temps normal, mais la neige encore bien présente nous a donné l’envie d’aller tout droit : plus raide mais plus court. On suit le téléski jusqu’au Pas de Chavanette. Au final, j’arrive bien à monter et je suis contente.

Une fois en haut, je découvre le Mur suisse, une piste à 90%, qui en fait, pas beaucoup de locaux la prennent car ils savent que c’est plein de bosses et que ce n’est pas top à skier. Là-haut, la vue est magnifique sur les Lindarets malgré les nuages qui avançaient à une vitesse folle.

Entre brouillard et éclaircies, le soleil était bel et bien présent par intermittence. Avec la réverbération de la neige, le résultat est un beau coup de soleil sur le visage le soir venu ! Me rappelant qu’il ne faut jamais oublié de se protéger en montagne !

On prend le même chemin pour le retour. On descend en glissant sur les talons et on se marre bien. Le brouillard s’engouffre dans les rues d’Avoriaz quand on arrive. Il est temps de redescendre dans la vallée ensoleillée.

Cette première rando post confinement m’a fait un bien fou ! Je renoue avec ce que j’aime. Je ne dirais pas que la randonnée m’a manqué puisque j’avais la chance de pouvoir quand même sortir un peu et être dans la nature. Et puis, on n’avait pas le choix. C’est tout de même un réel plaisir de pouvoir renouer avec les beaux paysages!

Et vous, votre première rando post confinement était où ?

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *