Mon avis sur le VTT électrique Rockrider E-ST 100 de Décathlon

J’ai profité du soleil qui est enfin revenu pour essayer pour la première fois, un vélo à assistance électrique. Le vélo que j’ai testé est le Rockrider E-ST 100 vendu par Décathlon. Je l’ai emprunté à quelqu’un de mon entourage. Ce n’est absolument pas un prêt Décathlon. Le fait d’avoir plusieurs personnes autour de moi ayant un vélo électrique m’a donné envie d’essayer et m’a permis de prévoir une petite après-midi de randonnée en vélo électrique de manière sereine.

Le VTT ROCKRIDER E-ST 100, ce que nous dit la marque :

Rockrider est la marque de cycle de Décathlon. Le modèle de VTT Rockrider E-ST100 est celui d’entrée de gamme en termes de vélo électrique. La marque indique que ce VTT électrique est conçu pour les randonnées de loisirs « tout terrain vallonnés », pour « vivre ou revivre vos premières sensations de VTT, tout en étant serein quant à l’autonomie de sa batterie. L’assistance intelligente associée au capteur de cadence et à un écran vous aide à trouver votre rythme ».

Décathlon propose également des VTT électriques « tout terrain en montagne », qui seront plus évolués techniquement avec des batteries plus puissantes.

Les caractéristiques techniques du VTT ROCKRIDER E-ST 100 :

Le VTT possède un cadre en aluminium, un cintre large, des suspensions 100mm et une selle hamac « ergofit ». Il est ainsi conçu pour avoir une position relevée.

Les pneus 27,5″ sont tous terrains et toutes conditions d’après la marque. Le VTT a un plateau unique avec 8 pignons et des freins à disque mécaniques.

Son poids affiche 22,5kg sur la balance.

Sur le guidon, un écran d’information indique la distance, la vitesse et l’autonomie. Les touches de cet écran permettent de régler l’utilisation des trois niveaux de batterie.

Ainsi tout est prévu que ce VTT soit assez confortable.

Les caractéristiques de la batterie

La batterie est le cœur de ce VTT pour en faire bon usage. Il y a 3 modes d’assistance. En mode 2 avec une utilisation sportive sur terrain vallonné, c’est jusqu’à 44km qui peuvent être parcourus.

Puissance

En termes de puissance, la marque indique que « Le moteur roue, intégré dans le moyeux arrière, est co-développé avec VISION : 42 Nm de couple à 250Wh pour vous aider à franchir vos premières côtes en tout terrain ».

Autonomie

Toujours d’après la marque, la batterie de 380Wh permet de rouler 2h15 en moyenne, a l’allure sportive. Selon les aléas du terrain et l’utilisation des différents modes, l’autonomie peut donc varier. Il est précisé qu’en mode 2, il est possible de réaliser 44km en allure sportive.

Fluidité de pédalage

Enfin, le capteur de cadence intégré rend le pédalage « plus fluide, mieux maîtrisé et la réponse de l’assistance électrique plus réactive »

Prix

Le vélo est vendu au prix de 999€. C’est l’entrée de gamme des vélos à assistance électrique. Un bon rapport qualité prix a priori pour les personnes qui parcourent des chemins, sentiers vallonnés d’environ 40-50km maximum avec l’assistance.

Les conditions du test :

Utilisation sur terrain vallonné et terrain de montagne

J’ai utilisé majoritairement le vélo pour ce qu’il est : un VTT pour terrain vallonné, donc sur chemins qui grimpent et un peu techniques. J’ai poussé son utilisation jusqu’à rouler sur des chemins plus durs techniquement ( rochers, dénivelé plus conséquent) en montagne. J’ai fait plus de 500m de dénivelé positif avec, et j’ai grimpé des côtes très raides rocailleuses.

Au final, j’ai en eu une utilisation relativement sportive : 32km en 2h15, avec plus de 500m de D+.

J’ai parcouru principalement des chemins boueux (résultat d’une semaine de pluie) et des petits tronçons de route sèche. Pas de demi-mesure ! Le terrain était donc globalement très gras, glissant de temps en temps, voire même complètement inondé par endroit. J’ai donc pu le tester également directement dans des prés humides.

Mon avis sur le vélo Rockrider :

L’assistance électrique

Le vélo à assistance électrique en soit, est un véritable bonheur ! C’est bel et bien une aide qu’on a avec un VAE. On force malgré tout. L’assistance électrique facilite le pédalage et surtout ce qu’on aime le plus, nous aide à monter les côtes.

En ce qui concerne la batterie, les préconisations de Décathlon sont très justes. J’ai parcouru 32km avec des variations de mode, avec une utilisation sportive et il me restait une barre de batterie (environ 15km allure moyenne).

Je roulais environ 15km en mettant majoritairement sur la puissance 1 et de temps en temps la puissance 2. J’ai utilisé le mode 3 dans des côtes très raides. Là, c’est un plaisir de ne pas être essoufflée ou sentir des raideurs dans les jambes.

Le temps de 2h15 en moyenne pour l’utilisation de la batterie affiché par Décathlon est très juste.

En descente, je coupais la batterie car il y a un frein à moteur. Dès qu’on s’arrête de pédaler, on sent que l’on est freiné. Je pense que cela est dû au système de capteur de cadence. Je n’ai pas trop aimé, peut être est-ce dû au manque d’habitude.

Dans la vidéo de présentation du VTT par Decathlon , il est dit qu’un mode piéton existe. Lors de ma sortie, je ne l’ai pas trouvé. Le mode 0 n’est, il me semble, pas être le mode piéton. Alors s’il y en avait un, j’aurais aimé le connaitre car cela m’aurait aidé dans une très grosse montée glissante et rocheuse où j’ai dû mettre pied à terre. Au final, cela m’a bien fait les bras car oui il est un peu lourd, ce vélo. Donc c’est très intéressant d’avoir un mode piéton dès une entrée de gamme.

Des caractéristiques techniques au juste prix

Il faut penser que c’est le vélo électrique entrée de gamme. Selon l’utilisation, il va convenir ou pas. Au regard de mon utilisation, je trouve que ses caractéristiques techniques sont moyennes mais correctes au regard du prix.

Les freins sont le point faible de ce vélo malheureusement ! Je trouve qu’ils n’ont pas assez de répondant et notamment dans les descentes un peu techniques et/ou à très fort pourcentage. Ils chauffent vite et n’ont plus de répondant. Je suis descendue de vélo à quelques endroits car j’avais un peu peur. L’adhérence n’est pas ultra top non plus. J’ai pas mal chassé de l’arrière dû au terrain boueux. Ainsi, dès que c’est rocheux ou boueux, il y a un petit manque d’adhérence de la part des freins et des pneus.

La selle ne m’a pas parue trop inconfortable, juste un peu à la fin et je m’en suis rendue compte également le lendemain. J’avais un cycliste, sans cela, je ne pense pas qu’elle soit réellement ultra confortable.

Le vélo que j’ai essayé était quasi neuf. Il a été utilisé deux fois rapidement avant que je fasse ma balade. Je l’ai pris sans réellement tout vérifier sachant qu’il était quasi neuf (erreur!). J’ai juste régler la hauteur de selle. Il était trop petit pour moi et je le savais depuis le départ, j’en avais donc conscience tout le chemin. Celui que j’ai essayé était mal monté à la sortie du magasin. Les poignées de frein étaient relevées par rapport au guidon. Ce qui fait qu’en descente, je me suis retrouvée à me tordre les poignets pour essayer d’atteindre les freins qui ne freinaient pas tellement. Ce petit réglage est à ne pas oublier si vous êtes dans le même cas.

La sonnette est ultra mal placée également. Très souvent, quand il fallait être réactif au changement de vitesse, j’appuyais sur la sonnette avant de trouver les poignées de vitesse. Qu’il soit vendu avec une sonnette par contre, c’est très bien.

Les poignées pour changer les vitesses sont pour moi mal pensées. J’avais l’impression que c’était inversé par rapport aux autres vélos. La poignée de vitesse pour descendre le pignon est trop loin (en 2eme plan). C’est encore une fois une question d’habitude surtout je pense.

Le niveau de batterie, tout à gauche est quasi invisible, je me baissais à chaque fois pour le voir mais je pense que c’est parce que le vélo n’était pas tellement à ma taille. Par contre, le changement de mode de la batterie se fait aisément et est réactif.

Un VTT électrique adapté au terrain vallonné

Il est vendu comme tel et c’est totalement vrai ! Il répond tout à fait à, ce pour quoi il a été conçu. Lorsque j’étais en montagne, l’accroche était moins bonne, le freinage catastrophique et c’est normal car il n’est pas réellement conçu pour cela. A force, je pense que cela peut abimer le vélo si on fait beaucoup de montagne. Les suspensions ne sont pas forcément adaptées. Par contre, la batterie est efficace ! A voir évidemment sur la durée.

Pour le VTT que je pratique, ce vélo présenté ici ne correspond pas à mes attentes. Il y a un manque de réactivité au niveau du freinage qui pour moi est rédhibitoire. L’adhérence des pneus est bonne mais peut être pas suffisante sur les terrains très boueux. En cas de très fortes pentes techniques la puissance de la batterie aide beaucoup mais n’est pas tout à fait suffisante.

Néanmoins, je trouve que c’est un très bon VTT à assistance électrique de base, en termes de rapport qualité / prix pour un usage sur chemins vallonnés. Lorsque j’étais sur route ou sur chemins assez caillouteux montants, j’ai trouvé son utilisation formidable ! Je le conseille pour les personnes qui n’ont pas de terrains techniques à franchir.

Le VTT à assistance électrique permet d’aller beaucoup plus loin. Il offre une certaine liberté que j’aime en vélo : être à l’aise, ne pas être en difficulté constante à cause des côtes à gravir et aller dans des endroits que l’on aurait pas osé aller en vélo ou vtt classiques. Je trouve qu’il permet de démocratiser le vélo en montagne et c’est formidable !

Vais-je craquer pour un VAE ?

Est ce que je réfléchis à m’acheter un vélo électrique ? Complètement ! Est ce que j’ai le budget … Euh ça dépend ça dépasse . Si j’investis, ce sera dans une gamme pour terrain de montagne, soit une ou deux gammes au dessus de celui-ci.

Plus d’info sur ce modèle présenté sur le site de décathlon.

Et vous, vous avez déjà tenté l’expérience du VTT à assistance électrique ?

C'est à l'âge de 3ans que je réalise mes premières randonnées. Mon amour pour la montagne grandit en même temps que moi. Sauf que lui, il ne s'arrête pas de grandir. Alors en 2015, je pose mes valises en Haute-Savoie pour que je puisse assouvir ma passion pour la randonnée lors de mon temps libre. Depuis, j'arpente les chemins, été comme hiver. J'aime l’évasion et le dépassement de soi qu'apporte la marche. Bien sûr, j’aime aussi découvrir de magnifiques paysages ou de nouveaux sommets. Mon terrain de jeux préféré est le Massif du Chablais. Parfois, c'est en courant que le dénivelé gravite sous mes pieds. Le trail est devenu une nouvelle façon pour moi de parcourir cette montagne que j’aime tant. Très souvent, c’est avec plaisir que je roule avec mon VTT sur les sentiers escarpés. Quand je m’éloigne de mes montagnes, mes chaussures de rando et mon vélo ne sont jamais très loin ! Alors transmettre ma passion est une évidence !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *