Le belvédère de La Forclaz en hiver, sans la vue

Un samedi au beau milieu du mois de janvier 2021, le risque d’avalanche était fort. La neige tombée en abondance les jours précédents était instable. Avec le soleil de la veille et celui qui était prévu pour la journée (normalement), n’allait pas faire bon ménage avec toute cette neige réchauffée. Alors hors de question de m’aventurer sur des chemins de randonnée enneigés où le risque d’avalanche était présent. Je décidais donc d’aller me promener dans un endroit sécurisé et que je ne connaissais pas encore : monter au belvédère de La Forclaz pour admirer la vue et les paysages en contre-bas enneigés.

Pour y accéder, il me fallait monter le col du Grand Taillet en voiture et me garer quelques mètres plus loin. De toute façon, la route est coupée, on n’a pas tellement le choix. Le versant du col depuis Chevenoz était enneigé et heureusement que les pneus neige existent.

J’ai chaussé les raquettes dès le départ. Sans les raquettes, la montée est tout à fait faisable aussi. Au parking, un panneau indique que le belvédère est accessible en raquettes en 1h30 pour 3,3km de montée. J’ai mis beaucoup moins longtemps. Puisqu’en 1h j’étais en haut. Aucune raison de se tromper! Il suffit de suivre la route enneigée. Il y avait quelques personnes avec l’accessoire de mode indispensable du moment : la luge en plastique. J’ai regretté de ne pas en avoir ! Une route enneigée à parcourir en raquettes et une descente en luge, ça me rappelle la montée vers Bise ou vers Ubine. C’est le même principe : une route enneigée damée en hiver pour notre plus grand bonheur à la montée comme à la descente.

La montée est facile. On ne se sent pas oppressé. C’est un joli parcours. On est en montagne sans l’être vraiment. J’ai grimpé les lacets sous un ciel grisé avec de petites percées de soleil par moment. Je croisai quelques jolis chalets posés à flan de montagne.
Les raquettes étaient réellement appréciables à partir du dernier kilomètre puisque la neige était beaucoup moins « tassée » car non damée. J’ai croisé une lugeuse qui me dit en pleine descente : « c’est trop beau là-haut« . Ah ouais ?! J’avais encore plus hâte d’être en haut !

Arrivée au belvédère, le brouillard était là. Il est monté en même temps que moi. Je distinguai quand même un petit sommet. L’atmosphère était agréable malgré le brouillard qui se faufilait.

Je décidai de faire quelques pas supplémentaires et je suis arrivée en dessous de l’aire de pique-nique estivale. Une quantité de neige m’attendait. C’était très joli!

La descente se fait par le même chemin. Le brouillard était de plus en plus présent en redescendant. La descente se fait en 40min.

Alors même si je n’ai pas de belles vues à vous montrer, je trouvais intéressant de vous expliquer le chemin. C’est une jolie petite balade accessible. A peine, 200m de dénivelé. Et si vous avez la vue dégagée, alors là ça doit être le paradis!

J’ai hâte d’y aller cet été pour voir la différence. Alors on se donne rendez-vous dans quelques mois ?!

…………………………………………………………………………………………………………..

Rando-résumé :

Point de départ et d’arrivée : parking en haut du col du Grand Taillet

Point culminant : Belvédère de La Forclaz

Dénivelé : 200m D+

Distance : montée 3,3km ; A-R : 6,6km

Temps : 1h40 A-R (mon temps) ; le balisage indique : 1h30 la montée

Mon équipement : Raquettes à neige 206 TSL Outdoor, Chaussures goretex Salomon, veste de ski Columbia, pantalon randonnée neige Wedze

Topoguide : les copains qui m’ont dit que c’était joli

…………………………………………………………………………………………………………..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *