Arcachon – Ville d’Hiver : circuit à vélo

Je profite de ce confinement pour ranger un peu partout dans mon appartement et cela passe aussi par mes photos de vacances. Enfin, j’ai passé plus de temps à les regarder qu’à les ranger, on est d’accord.  Alors, comme on ne peut pas sortir, j’avais envie de vous faire voyager, le temps de cet article. Allez hop, direction l’océan et le Bassin d’Arcachon !

L’été dernier, je suis partie à Arcachon avec mon copain. J’avais très envie de cette destination. Les pins, l’océan, les balades à vélo… voilà tout ce dont j’avais envie pour mes vacances !

J’ai beaucoup aimé cette ville balnéaire, profiter de la plage, grimper la dune du Pilat et visiter les petits ports de pêche du Bassin. Je me suis même régalée en mangeant des huitres !

Qui dit vacances dans le Bassin, dit visite de la ville d’Arcachon. Nous nous sommes promenés à pieds mais aussi en vélo, à plusieurs reprises. Il faut dire qu’il est très facile de faire du vélo dans le Bassin d’Arcachon. Il y a de nombreuses pistes cyclables toute plates et des loueurs de vélo un peu partout. Pour le coup, nous avions emmené nos propres vélos.

J’ai proposé à mon copain d’effectuer le circuit pédestre « Ville d’Hiver » imaginé par l’office de tourisme de Gironde. Il m’a proposé à son tour, de le faire en vélo.

Au départ, je n’étais pas tellement convaincue. Je pensais qu’on n’aurait pas tellement le temps d’apprécier les villas en avançant avec nos vélos. Mais au final, c’était, je pense tout aussi bien, voire même mieux car on a pu s’arrêter comme on voulait et s’écarter un peu du circuit pour continuer à se promener dans le quartier et remarquer d’autres maisons.

La Ville d’Hiver est une opération immobilière conçue par Emile et Isaac Pereire pour de riches malades qui pouvaient profiter des bienfaits du soleil et de l’air d’Arcachon, et pour rentabiliser la ligne ferroviaire de Bordeaux à Arcachon en 1857. A partir de 1862, Paul Régnauld, ingénieur des Ponts et Chaussées, devient le maitre d’ouvrage du lotissement de la Ville d’Hiver et en dessine les 347 lots sur 96 hectares. Ainsi, plus de 300 villas style Art Nouveau, dites pittoresques, sortent de terre dans ce quartier d’Arcachon.

En tant que fan d’architecture, je me suis régalée tout au long de la promenade ! On s’est arrêté devant les façades de maisons plus belles les unes que les autres. L’histoire de l’urbanisation de la ville m’intéresse. J’aime beaucoup ce qui touche aux stations balnéaires et plus largement aux villes qui ont été développées grâce au tourisme.

Le circuit « Ville d’Hiver » – Arcachon

Comme nous logions à la Teste-de-Buch, c’est en vélo que nous avons rejoint Arcachon. Notre balade fut donc encore plus grande que le circuit en lui-même puisque nous en avons profité pour faire un petit détour par le Quai Goslar jusqu’au port et au monument des marins, avant d’aller dans la Ville d’Hiver.

On s’est arrêté manger dans un très bon petit restaurant où le menu du jour abordable nous a donné des forces pour la balade de l’après-midi : Le bistrot du port 5 rue du port 33120 Arcachon.

Puis, on a repris nos vélos direction le centre-ville.

Le circuit de la Ville d’Hiver proposé par l’office du tourisme commence depuis la Jetée Thiers. D’ici, la vue sur le Bassin est très belle. Nous longeons la plage par la piste cyclable du boulevard Marcel Gounouilhou, puis on bifurque pour arriver à l’ancien Grand-Hôtel aujourd’hui reconverti en appartement de standing.

La balade continue dans le centre-ville d’Arcachon par la rue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny pour rejoindre l’ascenseur du Parc Mauresque. Nous le prenons et arrivons dans le très beau parc fleuri.

La découverte des belles demeures commence à la sortie de ce parc avec la villa Teresa, la villa Carmen, la villa Trocadero…. Je vous conseille de prendre le guide de l’office du tourisme avec vous car l’histoire de ces villas y est très bien décrite et vous pourrez mieux comprendre ce patrimoine.

Villa Le Paradou et Villa Calypso

Villa Trocadero
Villa Jean-Baptiste

On se faufile dans les différentes allées. On s’arrête ponctuellement devant la merveilleuse architecture de ces maisons. On se prend à rêver quelques instants, à vivre dans ses somptueuses maisons.

Nous rejoignons la Basilique Notre-Dame et la Chapelle des Marins que nous visitons. Cela nous rappelle que l’océan est là tout proche. On roule en sa direction pour arriver à la Croix des Marins et on fait une halte pour regarder les pêcheurs et les baigneurs depuis la jetée de la Chapelle.

On remonte sur nos vélos et les rues pour rejoindre à nouveau quelques belles villas et l’Observatoire Sainte-Cécile. C’est un « belvédère » qui s’élève à 25m de haut où la vue sur Arcachon est très belle si vous n’avez pas le vertige.

On fini la balade en admirant la villa Margurite, la villa Toledo, la villa Vincenette,et surtout la villa d’Alexandre Dumas qui est très grande et très belle.

Villa Vincenette
Villa d’Alexandre Dumas

On redescend dans le centre-ville et on reprend le même chemin par lequel nous sommes venus pour rentrer dans notre maison de vacances.

Avec ce circuit, nous avons fait pas mal de kilomètres à vélo. C’était agréable de pouvoir se promener dans un quartier tranquille et circuler avec nos vélos. Il y a très peu de voiture, ce n’est vraiment pas dangereux. C’est une balade que je vous conseille, qui allie histoire, patrimoine et architecture. Une journée culturelle et sportive : une journée de vacances parfaite ! Encore plus parfaite qu’il est possible de finir la journée en se baignant !

…………………………………………………………………………………………………………….

Rando-résumé :

Départ et arrivée : jetée Thiers, Arcachon.

Distance : 4,7 km si vous suivez le circuit proposé par l’office de tourisme.

Temps : 2h environ (tout dépend si vous vous arrêtez souvent, si vous êtes à pied ou en vélo).

Le circuit suivi : Gironde tourisme ; à prendre avec soi pour les explications sur les villas.

Parcours : depuis la Jetée Thiers prendre le boulevard Marcel Gounouilhou, longer la plage, tourner devant l’ancien Grand Hôtel pour prendre la rue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny qui mène jusqu’à l’ascenseur du parc Mauresque. Emprunter l’ascenseur pour rejoindre le parc puis les rues de la Ville d’Hiver. Le retour se fait par le même chemin : ascenseur puis direction la Jetée Thiers.

Difficulté : facile ; prendre de l’eau car très ensoleillé.

Location de vélo possible dans plus de 40 boutiques dans le bassin. Ou utiliser son propre vélo.

…………………………………………………………………………………………………………….

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *