Randonnée : Lac de Chésery et Lac Vert, Suisse

Je vous présente une randonnée qui a pour but de rejoindre le lac de Chésery et le lac Vert situés tous les deux de l’autre côté de la frontière, en Suisse. C’est une randonnée aller-retour très belle. Depuis le col de Bassachaux à Châtel, la randonnée se réalise sur des sentiers larges. Seul le dénivelé positif de 400m est la difficulté. Le paysage dégagé tout au long du parcours permet d’emporter de beaux souvenirs. J’ai vraiment aimé cette randonnée dépaysante.

Du col de Bassachaux au col de Chésery

Le départ se fait au col de Bassachaux (1777m d’altitude) à Châtel. Le lieu est déjà très beau. Je vous conseille le restaurant La Haute Bise où l’on est très bien accueilli et où on mange très bien. Mais pour le moment, il faut se mettre à marcher au lieu de penser à manger. Il faut suivre le chemin qui passe sous le restaurant. Le balisage indique le lac Vert à 1h25. Le lac de Chésery n’est pas indiqué mais c’est exactement la même direction qu’il faut suivre.

Dès le début, le décor est déjà très beau avec la vue sur le lac de Montriond. Le chemin très large commence en douceur. La montée est relativement douce jusqu’à La Lambe (1820m).

Lac de Montriond

Au niveau du chalet d’alpage de Chaux Fleury, il faut rester et continuer sur le chemin où l’on est, et non monter. Puis, le sentier est moins large.

J’arrive où se croisent les pistes de descente en VTT au point de passage Chaux Fleurie (1800m). Il faut faire attention parce qu’ils descendent très vite même s’ils sont prévenus qu’il y a des piétons. Les regarder filer dans les virages permet de faire une petite pause.

Je continue mon chemin et je traverse des alpages où il faut faire attention aux vaches. Ne pas les effrayer est essentiel même si elles ont l’habitude de voir du monde passé. Et du monde, il y en avait lors de cette randonnée ! Le lac Vert est un but fortement voulu par les touristes.

Le chemin file paisiblement, sans trop de difficulté.

De la frontière suisse au refuge de Chésery

Le sentier se fait de plus en plus raide. Le paysage est toujours aussi beau. Je suis le balisage du GR5 par endroit, là, où il y a plusieurs chemins. Après une dernière montée, l’arrivée dans une combe est un pur bonheur! Les montagnes et cette combe verdoyante sont un véritable plaisir pour les yeux. Le chemin file alors tout droit dans cette combe sans trop de difficulté pour rejoindre le col de Chésery. Le balisage suisse est alors différent (panneaux jaunes foncés) mais tout à fait compréhensible.

J’arrive donc en Suisse. Pas de douanier à la frontière guère distinguable. Depuis le col de Chésery, la vue est vraiment très belle encore. Un télésiège apparait à ma droite. Le chemin traverse un bel espace verdoyant où il es très facile de marcher.


Je rejoins facilement le refuge de Chésery qui est situé juste à côte du lac Vert. A ce moment-là je marche depuis un peu plus d’heure, dans la nature et entourée de somptueux paysages. Même si je croise ou double des touristes pendant la montée, l’arrivée au refuge qui était bondé de monde en terrasse me stoppe un peu. Je découvre le très beau lac Vert, avec en fond sonore le bruit de touristes allemands qui trinquent.

Le lac Vert situé à 1972m d’altitude est magnifique. Très beau, dans un petit creux. Je m’arrête quelques instants pour le regarder. Néanmoins, les touristes qui se pressent pour pique-niquer et les voitures garées (le refuge est accessible côté suisse en voiture) me donne une impression d’étouffement alors qu’on est beau milieu de la montagne. Je ne reste que très peu de temps au final. Je décide de rejoindre le lac de Chésery qui était mon but de la journée, pour pique-niquer.

Refuge de Chésery
Lac Vert

La découverte du lac de Chésery

Je quitte le monde pour descendre jusqu’au lac de Chésery, tranquille, seule. J’entame une petite descente, et là, le lac apparait devant moi, très bleu. C’est magnifique ! Je l’ai trouvé vraiment très très beau. J’ai eu un véritable coup de cœur pour ce petit lac au milieu d’alpage, à 1891m d’altitude. Alors, que le lac Vert est beaucoup plus mis en avant car très beau et plus grand, je ne sais pas pourquoi j’ai été attiré par ce petit lac.
J’espère que tous ces touristes ont eu la curiosité de découvrir ce lac à 20min de marche du lac Vert.

Je me dirige jusqu’au bout du lac et la vue sur les alpages suisses est très belle. C’est vert, propre, net. La Suisse véritable. Je décide de m’arrêter pique-niquer à côté du sentier qui entoure le lac. C’est calme et j’apprécie totalement ce moment.

Lac de Chésery

Le retour par les crêtes

Après ma petite pause sous le soleil avec vue sur lac, je rebrousse chemin. Je voulais faire le retour par la pointe de Chésery et les crêtes de Rochasson jusqu’au col de Bassachaux. Une alternative intéressante pour avoir un autre point de vue.
Au point de passage La Lambe, je bifurque et réattaque 100m de dénivelé positif pour arriver à la tête de Rochasson. Une fois en haut, à cause des pluies du début d’été qui ont fait quelques glissements de terrain, le chemin était barré et indiquait « attention danger ». Dans le doute, je n’ai pas voulu m’aventurer seule sur les crêtes. On ne sait jamais. Alors je suis redescendue par le chemin que je venais de monter. Tant pis, j’aurais fait un de cardio. J’ai repris le chemin par lequel j’étais passé le matin.

J’ai énormément aimé cette randonnée, qui n’est pas très dure, mais qui en met plein la vue. Elle très agréable même si elle est beaucoup fréquentée l’été. Je vous la recommande vivement !

Vous connaissez le lac Vert et le lac de Chésery ?

…………………………………………………………………………………………………………..

Rando-résumé :

Départ : col de Bassachaux, Châtel 1777m

Point culminant : lac vert, Suisse 1972m

Points de passage : La Lambe, Chaux Fleury, Col de Chésery, Lac vert, lac de Chésery

Dénivelé positif : 400m

Distance : 11km

Temps : 3h

Topo guide : Le petit crapahut en vallée d’Abondance, Jean-Marc LAMDRY, Editions Glénat

…………………………………………………………………………………………………………..

Mon équipement pour cette randonnée :

ShortDomyos, DécathlonQuand il fait chaud, l’idéal est de mettre un short. Il permet d’être à l’aise dans les mouvements
T-shirt respirantDomyos, Décathlonce t-shirt est performant pour la randonnée à la journée, léger.
Sac de trailKalenji, DécathlonParfait pour une petite randonnée à la journée, même un pique-nique tiens dedans
Chaussures de trail Salomon Speedcross Vario 2 GTX (Ancienne collection) Idéales pour être à l’aise sur une randonnée peu technique et pour pouvoir redescendre en courant.
Lunettes de soleilQuechuaJe les aime assez pour leur technicité même si je trouve qu’elles ne me vont pas. Mais la protection passe avant la beauté!

C'est à l'âge de 3ans que je réalise mes premières randonnées. Mon amour pour la montagne grandit en même temps que moi. Sauf que lui, il ne s'arrête pas de grandir. Alors en 2015, je pose mes valises en Haute-Savoie pour que je puisse assouvir ma passion pour la randonnée lors de mon temps libre. Depuis, j'arpente les chemins, été comme hiver. J'aime l’évasion et le dépassement de soi qu'apporte la marche. Bien sûr, j’aime aussi découvrir de magnifiques paysages ou de nouveaux sommets. Mon terrain de jeux préféré est le Massif du Chablais. Parfois, c'est en courant que le dénivelé gravite sous mes pieds. Le trail est devenu une nouvelle façon pour moi de parcourir cette montagne que j’aime tant. Très souvent, c’est avec plaisir que je roule avec mon VTT sur les sentiers escarpés. Quand je m’éloigne de mes montagnes, mes chaussures de rando et mon vélo ne sont jamais très loin ! Alors transmettre ma passion est une évidence !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *